Accueil > Nos conseils > Actus et astuces auto > Fin des véhicules thermiques

La semaine dernière, Nicolas Hulot, le nouveau Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire a présenté son Plan Climat pour la France. Il planifie en effet d’en finir avec la vente de véhicules essences et diesels au profit de véhicules électriques. Pour rappel, aujourd’hui les véhicules diesels sont les plus présents en France (47,9%) devant ceux à essence (47,4%) ou hybrides (3,5%). Les voitures électriques sont loin derrière avec 1,2% des ventes. Le défi à relever sera donc de taille, nous vous expliquons ce qu’il faut retenir. 

En bref

  • Les véhicules thermiques ne devraient plus être produites d’ici 2040
  • Les voitures électrique de plus en plus abordables
  • Des batteries plus performantes et autonomes
  • Des bornes de rechargement plus accessibles
  • Le lavage auto accompagne la transition écologique

Téléchargez l'application TOTAL WASH !

Le « Plan Climat » nouveau projet de Nicolas Hulot 

La cessation des ventes de voitures thermiques avant 2040 

Nicolas Hulot veut totalement arrêter la production et la vente de voiture roulant au carburant essence ou diesel dans une vingtaine d’année. Le but de ce projet est de proposer un parc automobile plus écologique en France et réduire considérablement les pics de pollution que certaines villes connaissent aujourd’hui.

Baisse du prix des véhicules électriques 

Le gouvernement souhaite rendre plus attractif l’accès à l’achat des voitures électriques. Voici quelques mesures qui permettront de réduire le prix des véhicules à énergie propre :

– Primes pour les véhicules d’occasions propres 

Pour faciliter la mise en application de ce plan climat, le gouvernement va proposer des aides. Pour les ménages les plus modestes, une « prime de transition » sera mise en place afin de les aider à remplacer leurs vieux modèles de voiture par un véhicule plus propre en énergie. Cette prime sera effective sur les ventes neuves mais aussi d’occasion. Même si le montant de la prime n’a pas été précisé, nous pouvons nous attendre à une réduction conséquente.

– Prime à la casse valorisée 

Dans la même optique d’aider les ménages les plus défavorisés d’opter pour une voiture électrique, une prime à la casse plus importante sera mise en place pour permettre de remplacer le parc automatique actuel. Selon Le Point, “l’importance de l’aide sera strictement plafonnée, mais suffisamment attrayante pour créer un effet d’aubaine pour les personnes concernées”. Selon la formule-choc des constructeurs : « 20 % du parc est responsable de 80 % des émissions polluantes automobiles ».

– aide régionale pour les TPE-PME franciliennes 

Le conseil régional de l’Ile-de-France a adopté le 7 juillet dernier la mise en place d’une aide à l’achat ou à la location des véhicules utilitaires pour les PME et les TPE. Celles-ci ayant leur siège social en Île-de-France pourront bénéficier de 6 000 euros (pour les véhicules de moins de 3,5 t) et de 9 000 euros (pour les véhicules de moins de 7,5 t). Afin d’avoir accès à cette somme, l’aide en question ne doit pas dépasser 70 % du prix d’achat HT du véhicule.

 

COMMENT METTRE EN OEUVRE LE PROJET ÉCOLOGIQUE DE NICOLAS HULOT ? 

Transition hybride avant le 100% électrique ? 

Afin de garantir la faisabilité et l’efficacité de ce projet, il faudra passer par des étapes afin de ne pas créer de « Rupture Technologique » (Le Point) pour les producteurs français. En effet, ne plus utiliser de véhicules thermiques sur l’ensemble du territoire sera un processus long et qui pourra s’avérer difficile à suivre pour les constructeurs. La solution réside dans l’augmentation de la production des voitures hydriques pour accompagner le changement dans un premier temps.

Adaptation de l’industrie automobile 

D’après l’eurodéputée écologiste Karima Delli, il faudra “muter cette industrie” automobile afin d’atteindre l’objectif de Nicolas Hulot. En effet, les méthodes de fabrication et les milliers de salariés travaillant dans la construction de véhicules ne sont pas formés à cette spécificité. L’élue propose donc d’organiser “des états généraux de la reconversion” car “ce sont des milliers de salariés” qui travaillent dans ce secteur. « Demain, il va falloir reconvertir et former des salariés qui ne sont pas habitués à ce nouveau type de voitures ».

Amélioration de l’autonomie des batteries des voitures électriques 

L’autonomie est l’un des principaux freins à l’achat d’un véhicule électrique. En effet, ce type de véhicule correspond très bien aux habitants des plus grandes villes de France, dans un environnement urbain et de faibles distances à parcourir, mais ce n’est pas du tout le cas pour les habitants de plus petites villes. Pour que tous les Français utilisent des voitures électriques, il faudra qu’elles puissent effectuer de plus longs trajets (entre 250km et 400 km aujourd’hui).

Augmentation du nombre de bornes de recharge et accélération de la vitesse de chargement 

En effet, si l’on veut augmenter le nombre de véhicules électriques en circulation, encore faut-il pouvoir tous les recharger ! En effet, la France doit donc se doter d’infrastructures, bien plus que les 16 000 bornes de recharge ouvertes au public aujourd’hui. De plus, il faudra que celles-ci soient plus rapides au chargement pour éviter le temps d’attente interminable avant de devoir prendre la route.

Pour améliorer l’autonomie et démocratiser la voiture électrique, les bornes de recharge devront donc être plus nombreuses et plus efficaces.

Le lavage auto, toujours aussi important pour l’environnement 

Si l’énergie utilisée par les voitures changera dans les dizaines d’années qui arrivent, cela n’aura pas d’impact sur le lavage auto. En effet, même si les véhicules passent à l’électrique, le lavage auto lui, restera une étape incontournable pour les voitures !

Le lavage sans eau

Afin d’économiser l’utilisation d’eau, les professionnels du lavage auto utilisent des chiffons microfibre, du matériel à vapeur d’eau ou de produits biodégradables (d’origine naturelle). Ce lavage sans eau économise jusqu’à 120 litres d’eau en comparaison à un lavage traditionnel réalisé en station.

 À découvrir : Le lavage à la main TOTAL WASH

Le lavage écologique

Quel que soit le type de lavage que vous souhaitez réaliser chez un professionnel, votre consommation d’eau sera bien plus économique en station qu’à domicile. De plus, ils possèdent des systèmes de traitement et/ou de recyclage des eaux usées. En effet, de nombreuses stations utilisent un système de recyclage des eaux qui leur permet de réutiliser l’eau traitée.

À lire aussi : Comment allier lavage auto et écologique ? 

Bonne route !
À bientôt sur TOTAL WASH 

 

Ces articles pourraient vous intéresser

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *